Découvrir La Désirade

Terre oubliée, terre à découvrir. Certainement l’île la moins connue des îles des Antilles Françaises. Un exemple d’investissement fort dans le domaine du développement durable.
Une découverte qui ne laisse pas indifférent.

Bienvenue sur l’Archipel de la Désirade

Composée d’une île principale et des îlets de la Petite terre, la Désirade constitue l’un des derniers joyaux de l’écrin Antillais. Il reste un endroit en réserve du monde avec :

  • Sa réserve Naturelle de Petite Terre.
  • Sa réserve Géologique de Baie Mahault.

Depuis le début des années 80 et encore aujourd’hui, tous les maires qui se sont succédés de Mathias Mathurin à René Noel en passant par Emmanuel Robin chacun a été contributeur de l’œuvre accomplie.

S’agissant d’une île Nature, toute sa politique de développement est basée sur la mise en valeur de son patrimoine naturel.

  • De nombreux sentiers de randonnée.
  • La réserve naturelle de Petite Terre.
  • La réserve géologique de la pointe doublée.
  • L’implication de l’île dans le programme éolien de la Guadeloupe.
  • La première commune de Guadeloupe à avoir mis en place le tri sélectif.
  • La première commune de Guadeloupe à adhérer à l’agenda 21.

Un exemple d’investissements réussis dans le domaine du développement durable.

Appréciée pour ses qualités naturelles plus que pour ses infrastructures touristiques, la Désirade vous accueillera avec un sens de l’hospitalité rencontré  nulle part ailleurs. Cette authenticité capable de vous surprendre est l’élément principal autour duquel s’est bâti sa réputation.

Vous y viendrez en Touriste, repartirez en Ami.

Ce qui caractérise l’île


D’aspect austère vu de loin, la Désirade semble être comme une barque retournée posée sur l’horizon.

 

Elle se caractérise par les quatre éléments qui se trouvent sur le blason de la commune :


Le Cabri – La Pêche – Le Cajou – L’Iguane.

Très longtemps l’ile a été coupée du monde et les Désiradiens vécurent en quasi autarcie.

Sa vocation première de terre d’exil et de terre d’exclusion s’estompe peu à peu grâce à une politique volontariste tournée vers l’écologie et le développement durable.

 

Le cabri

Pour les besoins de nourriture, un peu d’élevage s’y est développé. Le cabri est devenu une spécialité de la Désirade. Il a acquis ses lettres de noblesses par une qualité gustative que l’on compare volontier à la viande de pré salé.
Chaque année, une des plus importantes manifestations de l’île lui est consacrée durant le week-end de Pâques : "La fêt à Kabrit".

La pêche

Ne pouvant compter que sur eux même, les Désiradiens durent subvenir seuls au besoin essentiel de se nourrir. Tout naturellement ils se tournèrent vers la mer.
Aujourd’hui la Désirade est le 1er port de pêche de la Guadeloupe. A elle seule, la Désirade fourni près de 40% du poisson frais de la Guadeloupe continentale.

Le cajou

Si le climat est peu propice à la culture vivrière, en revanche il est particulièrement favorable au développement de l’anacardier. Son fruit, le cajou, passé entre les mains expertes et la patience des Désiradiennes est transformé puis proposé aux visiteurs sous forme de fruit confit.
C’est un produit exclusif en voie de labellisation qui symbolise la Désirade.

L’iguane

Rustique et nonchalant comme savent l’être les Désiradiens, il représente si bien l’île que l’office de tourisme a décidé de l’adopter pour en faire son logo. Une manière aussi de le rendre un peu plus sympathique et attachant aux yeux de ceux qui n’attacheraient de l’importance qu’aux apparences.
Les derniers spécimens de l’espèce endémique, Iguana delicatissima , se trouvent à la Désirade mais surtout à la Petite-Terre.

"Notre meilleure adresse sur la Désirade."
(Le Routard 2001-2016)

Météo de l'Ile

Club Caravelles

 Ketty & Patrick GAUBERTI
Quartier du Souffleur
97127 La Désirade - Guadeloupe


 clubcaravelles@desiradoo.com

 +590(0)590-200-400

 +590(0)690-580-530

 +590(0)590-200-600

 16.315301, -61.038728

  Desiradoo

  Club-Caravelles

Suivez-nous !

Nous Situer